104 années pour Geneviève Callerot

Au téléphone elle est toujours autant volubile et porte un regard plein de sagesse sur les problèmes de société qu’a posé l’avènement du coronavirus; elle reste confinée seule, prudemment, dans son immense et magnifique ferme de Dordogne, sans se plaindre de sa situation. Son seul regret: que ses yeux ne lui permettent plus de lire ni d’écrire, sinon, soyons assurés qu’elle continuerait à publier; elle a encore tant à nous dire!

Tous les membres de l’AEAP souhaitent un heureux anniversaire à leur doyenne bien-aimée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.