Les billets de Michel Boudaud

Il nous a régalés lors de la soirée Récital de notre congrès de Clisson. Michel Boudaud récidive avec son 18ème billet.
Merci Michel

Bonjour à tous

   On dirait que le temps fait son sprint final! Il galope vraiment trop. (Trot serait suffisant!) Bon, je freine un peu.

    Des nouvelles de mes concerts: trois en Août et un début Septembre. Petits mais intenses, avec une écoute remarquable et de chaleureux retours sur mon livre d’or.  michelboudaud.e-monsite.com

De nouveaux poèmes et chansons ont fait leur apparition, il y a donc souvent un poème dit entre deux chansons et sans “arrêt”.  Parfois pour changer, je fais l’inverse! En PJ je vous mets le dernier-né, sachant qu’il y en a 5 que vous n’avez pas eus, mais qui seront dans mon prochain recueil qui sortira en… en… qui sortira!

    Le monde de la chanson, par ailleurs, est en deuil et je ne vous apprends rien. Angélique Ionatos et Julos Beaucarne nous ont quittés. Je vous parle ici de ceux dont on dit qu’ils sont dans des “circuits parallèles”, ces parallèles qui nous guident  dans nos vies, avec quelques écarts évidemment de temps en temps, mais entre la parole d’un côté et la musique de l’autre, la voix fraternelle était bien là. 

    Et nous aussi, fidèles à la fidélité.

    Parallèles d’accompagnement, en opposition aux perpendiculaires d’affrontement, de violence ou de vide sidéral qui passent les murs du son de la télé et des radios bien plus souvent qu’elles ne le méritent (et nous avec!) Bon, j’arrête parce que ça m’énerve et que ça m’énerve de m’énerver! Vu un message sur les “réseaux”: “A quand une émission du genre Le masque et la plume à propos de la chanson?” Belle idée!

    Julos, (avec Bertin) a été mon grand frère en chanson. Première rencontre en 1981, je crois, à Clisson. Salle plus que bourrée (pompiers affolés!) Très beau, profond et léger à la fois, bref une cérémonie poétique. J’en pris de la graine. (Quinze jours après, Bertin dans la même salle!) Après, je l’ai suivi de près ou de loin mais suivi quand même. Puis je me suis retrouvé seul avec deux petits moussaillons, moi aussi, et on a parlé  avec Julos à Merdrignac, chez Geo. Beau moment. Il m’a donné une musique pour un de mes textes que je chante toujours d’ailleurs!

     Je vous avais recommandé “Si la garonne elle avait voulu” (Nadaud Beaucarne), au N°11 mais je vous sais assez affûtés pour trouver Julos facilement, alors je vous envoie vers l’ami Jacques qui revient de la sépulture de Loulou en 1973!

     Pour ma part, je remets peu à peu à jour les dates annulées en 2020. A vos agendas.

    Portez-vous bien

    Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.