Patrimoine culturel : la Bibliothèque AEAP à l’Ethnopôle Garae à Carcassonne

Nous remercions Jacques Chauvin d’avoir rédigé ce compte-rendu détaillé mais surtout pour tout le travail de recherche et de classement accompli en amont, grâce auquel notre mémoire retrouve vie.

                “Le 21 octobre 2021, sept caisses contenant 210 livres ont rejoint la Bibliothèque de l’AEAP à l’Ethnopôle Garae à Carcassonne qui, depuis 2019 en assure la conservation et la valorisation. Depuis Poitiers, Marie-Mad et moi avions fait le déplacement, accompagnés après Toulouse par Monique Grelet, désireuse de découvrir la Maison des Mémoires, ce lieu patrimonial de haute valeur culturelle. Ils ont été remis à Christine Bellan, documentaliste chargée de coordination. Elle en effectuera le catalogage, l’indexation et sa mise en ligne à la fin du printemps 2022. Pour l’heure, la charge de travail est lourde car le Garae doit rattraper le retard pris, avec le confinement, dans les animations et journées d’étude.

                Parmi ces 210 livres, près d’une dizaine, certains difficiles à trouver, m’ont été remis par des membres de l’AEAP au Congrès de Clisson. Qu’ils en soient sincèrement remerciés. Mais, le plus grand nombre a été acquis, à prix modique en occasion sur internet. Ces 210 livres concernent 162 auteurs. Plusieurs critères ont été pris en compte pour leur sélection, avec l’objectif que chaque auteur ayant été ou étant membre de l’Association soit présent dans la Bibliothèque AEAP au Garae. D’une part, priorité aux auteurs des premières décennies, d’abord ceux n’ayant jusqu’alors aucun livre dans la Bibliothèque. D’autre part, priorité aux livres correspondant à leur période d’adhésion, d’abord ceux mentionnés dans les Catalogues des Œuvres des auteurs AEP/AIEP/AEAP que j’ai pu consulter : 1974, 1976, 1983, 1985, 1989, 2002, 2003, 2006, 2008, 2012. S’y ajoutent le Catalogue Cirad et des bulletins Le lien.

                Ainsi, par exemple Babacar que le Catalogue 1980 mentionne dans la liste des adhérents. Il est l’auteur de Contes africains recueillis par Babacar, vers 1978, dont un extrait « L’herbe magique » est reproduit dans Le lien n°13-1979. Un unique exemplaire s’est trouvé à la vente, mis providentiellement sur internet par une association humanitaire. Reste à trouver son autre livre, La poignée de mil, dont fait état Le lien n°11-1977, avec un poème « Mes mains » et une page consacrée à ce « nouvel adhérent [qui] nous arrive du Sénégal ». Comment faire également pour Juliette Simard Saint-Gelais, peintre et poète québécoise née en 1921 ? Le Catalogue 1989 indique plusieurs ouvrages et Le lien n°25-1991 signale en parution : De la rosée au serein crépuscule ? Un seul a pu se trouver, via Abebooks, en Grande-Bretagne, Reflets d’octobre, prose et poésie (Edition FG, Québec, 1993). Commandé le 29 septembre, il est arrivé à Poitiers par la Poste le 9 octobre, ayant échappé aux complications du Brexit. Cette auteure a donc au moins un livre dans la Bibliothèque AEAP au Garae avec l’espérance que cela puisse se poursuivre en lien avec la famille et le Centre d’archives régional de Charlevoix (CARC, Québec), conservateur sous la cote P23 d’un Fonds d’archives Juliette Simard Saint-Gelais.

                Christine Bellan a posé comme principe que la Bibliothèque AEAP ne créée pas de doublons avec des livres déjà présents dans les collections du Garae. Ainsi, parmi la première livraison d’octobre 2019, n’a pas été enregistré, a été écarté Causses toujours tu m’intéresses (1985) de Marcel Chinonis. Cela peut se comprendre car sur internet, à partir des mots Garae et Vesper, on accède directement au Catalogue en ligne du centre de documentation de l’Ethnopôle Garae, qui intègre la Bibliothèque AEAP. Et Vesper fait apparaître deux ouvrages de Marcel Chinonis (Causses toujours tu m’intéresses et Les voix de la littérature et de la poétique en Millavois) qui ne font pas partie du Fonds AEAP (ainsi identifiable : F AEAP). Poète et fondateur des Editions associatives Clapas à Millau, Marcel Chinonis est né le 03.07.1946 et décédé le 05.08.2002, d’après la notice de la Bnf (Bibliothèque nationale de France). Le lien n°23-1989 le mentionne dans la liste des adhérents à l’adresse suivante : « Boissans de Larzac 12100 Millau » et Le lien n°22-1988 contient un texte dans la rubrique « Récits et nouvelles ». Afin qu’il soit identifié comme auteur, membre de l’AEAP et qu’au moins un de ses livres puisse intégrer physiquement la Bibliothèque AEAP, il convient d’en trouver un absent des collections du Garae, soit Le troupeau, une nouvelle fraîche venue d’ailleurs (1994) ou Hélioskamor (1997).

                C’est donc une synergie féconde qui progressivement s’établit entre le corpus d’ouvrages de la Bibliothèque AEAP et les collections existantes au Garae. Lorsque l’inventaire du Fonds AEAP sera terminé, la tenue de journées d’études, différées jusqu’alors avec la pandémie, permettra, selon l’expression même du document préparatoire rédigé par le Garae en 2019 : « d’ouvrir plus largement l’espace de la comparaison à la littérature paysanne dans son ensemble, et ce, dans une perspective chronologique élargie » S’ensuit une série d’interrogations. Comment rendre compte de : « l’attraction, a priori, improbable qu’opèrent l’un sur l’autre les termes ‘écrivains’ et ‘paysans’ et l’imaginaire que ce magnétisme réciproque déploie ?  […] Qu’en est-il des phénomènes d’intertextualité et de la prégnance des modèles, en particulier scolaires ? Quelles motivations président à l’écriture ? […] Pour qui écrit-on, à qui s’adresse-t-on ? Pour quelle réception ? »

                Ce document préparatoire fixe aussi pour mission de : « recenser les œuvres qui trouvent en ligne, grâce aux possibilités aujourd’hui offertes par l’édition électronique, de nouvelles opportunités de publication, et de mettre en place une veille, de manière à actualiser la bibliothèque numérique à constituer ». Et cela précise une condition de constitution de la Bibliothèque AEAP, car il ne s’agit pas tant, pour l’heure, de lister les ouvrages récemment parus en version papier et ebook, que de rechercher parmi les ouvrages anciens, non réédités, introuvables, ceux ayant été numérisés (la plupart à partir des exemplaires de la Bnf) et circulant, commercialisés maintenant en version électronique ebook. Je ne citerai ici que les ouvrages ebook absents actuellement physiquement de la Bibliothèque AEAP au Garae : Michel Billard (A la découverte d’Etampes), René Billaz (Faire du Sahel un pays de Cocagne, le défi agro-écologique), Jean Bourdin (La peine), Pierre Dauffy (Nous ! Descendants de charbonniers et de mineurs), Youan de Baredhyo (Contes et légendes de la vallée de Barèges), Jean de Baulhoo (Les arbres de Jacob), Marcel Faure (Aux champs. Rapport de la conférence rurale de la Way), Georges Fillioux (Regards sur ma Creuse d’antan), Raymond Godefroy (Contes écologiques et fantastiques), Arsène Laforêt (Verneuil ou le Moyen Age en plein XXe siècle), Yvon Péan (Hardi, marcassin !), Pierre Petitjean (Les kolkhosiens de Viselune ; Les villageois de Bel-Air), Pierre Soavi (Contes et récits de l’île de Beauté), Victor Roland (Estives ; Lettres d’ici). Enfin, citons Joseph Collet dont le livre actuellement introuvable, A temps perdu (1965), apparaît dans Google play comme ayant été numérisé aux Etats-Unis par l’Université de Californie. Ajoutons François Gébé, Les rimes d’un simple, sonnets et poèmes (1964) présent dans l’ébauche de Catalogue 1973 et dans le Catalogue 1974 (« Gébé François, Planchat St Marien », Creuse). Google play mentionne sa numérisation en 2010 par l’Université du Wisconsin à Madison.

                Une difficulté s’est trouvée dans l’inventaire des noms figurant dans les Catalogues. Prenons l’exemple du Catalogue de l’Association des Ecrivains Paysans « La terre, l’homme, la vie », non daté (1976). La liste des adhérents (p. 13-16) contient 84 noms. Celle des auteurs et de leurs livres (p. 2-11) n’en recense que 46. Si l’on tient compte des auteurs n’ayant pas fait parvenir à temps leurs titres d’ouvrages (tels Frédo Bourdier, Jean Bourdin, Joseph Collet, André Eygun…) ou d’autres n’ayant pas encore ou peu publié (Chantal Olivier, Yvon Péan…), demeure un écart sensible d’adhérents dont aucune publication, texte dans Le lien, manuscrit n’est connu (Suzanne Artigau, Georgette Col, Théophile Taets, Henri Vergnaud…). Il y a donc en 1976 moins de 84 auteurs à l’AEP mais bien plus que 46.

                Une autre difficulté est liée à l’adhésion à l’Association de maisons d’éditions (Editions Mon village, Le Vent du ch’min…). A l’évidence, les livres de Gaston Couté, La chanson d’un gâs qu’a mal tourné (vol. 1, 3, 5) dans la Bibliothèque AEAP au Garae, n’atteste pas que son auteur fut membre de l’Association. Il est décédé en 1911. En revanche, la confusion peut régner avec les auteurs des Editions Mon village (Suisse) fondée par André Besson. Autant Gabriel Bertet et Louis-Albert Chappuis émargent dans les listings d’adhérents de l’AEAP au moins de 1979 à 1989, autant d’autres sont présents dans divers Catalogues mais absents des listings d’adhérents : Maddy Ferrant-Colmard (Catalogue 2002), Christian Delval (1989, 2002). Il convient donc de considérer les premiers comme Auteurs Cotisants et les seconds comme Auteurs Associés (par leur maison d’édition) et de réduire pour ces derniers leur importance dans la Bibliothèque AEAP à un ou deux ouvrages mentionnés dans les Catalogues.

                Dans la Bibliothèque AEAP, les auteurs dont les œuvres manuscrites n’ont pas été publiées ou dont les ouvrages à compte d’auteur demeurent encore introuvables, ne seront pas écartés. La présence au Garae de la collection complète des bulletins permettra, pour partie, de faire mention de leurs écrits dans l’un ou l’autre numéro du Lien. Reste, dans la durée, à constituer un répertoire des auteurs AEAP sous forme de dictionnaire biographique et littéraire.

                Cela conduit à un constat. Combien d’auteurs AEAP ont une visibilité sur internet avec une notice Wikipédia ? La rédaction d’une notice est bien souvent le fait d’un éditeur assurant la promotion, ou d’une association culturelle ou d’un organisme agricole. Se trouvent ainsi : Claude Alibert, Eliane Aubert Colombani, Pierre Bedat de Monlaur, Bernard Bertrand, Henri Bessac, André Besson, Maurice Bidaux, Geneviève Callerot, Henri Cannard, Albert-Louis Chappuis, Adrienne Durand-Tullou, Jacques Farisy, Lucien Gachon, François Guillaume, Emile Guillaumin, Didier Hecht, Désiré Janicot, Jean-Charles, Emile Joulain, Roger Laouenan, Louis Malassis, Michel Maurette, Maurice Mességué, Jean Mouchel, Adelin Moulis, Marius Noguès, Yvon Péan, Jean-Louis Quéreillahc, Jean Robinet, Yves Viollier.

                Ce serait donc un grand service à rendre aux membres de l’Association des Ecrivains et Artistes Paysans que des collaborations puissent s’établir afin de souscrire aux conditions rédactionnelles des notices Wikipédia et à leur mise en ligne. Ainsi, la Bibliothèque AEAP à l’Ethnopôle Garae connaîtrait une audience et une reconnaissance en tant que patrimoine culturel.”

                Jacques Chauvin

Jacques et Marie-Mad Chauvin, accompagnés de Monique Grelet, remettant les exemplaires manquants au Garae
Christine Bellan, la bibliothécaire du Garae qui prend soin des 1300 livres de l’AEAP déposés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.