Du côté du Web et de l’informatique agricole

Cette semaine dans le journal en ligne de l’AFIA:

Du côté des écrivains et artistes paysans


Le Belge égaré en Ariège, de Patrick De Meerleer, éditions Complicités
De nouvelle en nouvelle l’auteur nous perd dans les Pyrénées, parmi des êtres déboussolés, déjantés, déconnectés, désabusés, mais déterminés à aller de ports en portes, franchissant de multiples obstacles vers les neiges de l’éternité. Un beau voyage au pays de l’Humain.

Homme de culture issu du monde rural, Patrick De Meerleer se passionne autant pour la montagne et la botanique que la littérature, la peinture et la musique. La généalogie fait aussi partie de ses violons d’Ingres. Installé à portée de ses chères Pyrénées, il se consacre à construire une œuvre littéraire où de belles places sont laissées à la nature, à l’art et à la quête de l’identité. Il est membre de l’Association des écrivains et artistes paysans. www.ecrivains-paysans.com

Commander : Éditions Complicités, 15 rue Emile Duclaux, 75015 Paris, Tél : 01 42 56 46 09
Voir : http://www.editions-complicites.com

Pour recevoir cet hebdomadaire par mail il suffit de s’y abonner: http://www.informatique-agricole.org/efitas-newsletter-subscription/

Salon de l’agriculture

Chers adhérents,

J’ai le plaisir de vous informer que l’AEAP sera présente au Salon de l’Agriculture

Le samedi 4 mars

Sur 2 stands:

  • HALL 4, Allée B, stand 64 Sur le stand de l’Enseignement agricole public (APREFA) (Merci Claude)
  • HALL 1, Allée D, stand 053 du Mouton Vendéen (Merci Daniel)

Sur ces 2 stands, nous disposerons d’une table pour dédicacer nos livres. Chaque auteur qui le souhaite pourra y amener ses ouvrages. Aucune contribution financière ne sera exigée.
N’oubliez pas d’y inviter vos lecteurs par vos propres circuits de diffusion.

A bientôt

Du côté du Web et de l’informatique agricole

Du côté des écrivains et artistes paysans


Le Champ Delmotte, de Mie-Jo DUQUESNOY, Éditions Saint-Martin
1944. Nord de la France. Le village d’Ascq. La guerre s’achève… Mais avant de se retirer, les troupes allemandes font un dernier carnage. 86 innocents meurent. Une 87ème victime décède quelques jours plus tard. Jacques, son fils, revient sur ces jours fatidiques, et la vie qu’il a fallu construire sur cette douleur. Grâce à Clara, il retrouve l’espoir et le goût de la vie. Jusqu’à la découverte du secret de Clara. Cela va-t-il tout remettre en cause?

Commande : 16€, frais de port offerts
Éditions Saint-Martin, 33 Place de la Liberté, 50100 Roubaix
Mél : editions-saintmartin(a)aventure-litteraire.fr www.aventure-litteraire.fr
Contacter l’auteure : Mie-Jo DUQUESNOY
Mél : mj.casimir@laposte.net

Du côté du Web et de l’informatique agricole: Marcel Grelet

Cette semaine c’est Marcel Grelet qui est mis à l’honneur sur le site de Guy Waksman:

Du côté de la littérature paysanne


L’Impertinente des Landes-Rouges par Marcel Grelet

En écrivant la suite des Landes-Rouges Marcel Grelet retrace une véritable saga familiale traversant le cours de l’Histoire, affrontant les défis successifs de l’évolution de l’agriculture.

Comme toujours chez cet auteur, les personnages sont dépeints avec une grande tendresse dans leur complexité et leurs contradictions, ce qui nous les rend très attachants. Ils s’interrogent, se remettent en question et surgissent de leur coquille au moment où l’on ne s’y attend pas.

L’Impertinente des Landes-Rouges est une histoire d’amour qui se tisse autour de questionnements sur l’avenir du monde agricole du début du 21èmsiècle, sans clichés ni langue de bois. Choisir entre le productivisme et les circuits courts, l’agroalimentaire ou le bio, remettre l’Humain au cœur du débat… nous entraînent peu à peu d’un choix économique à des considérations plus philosophiques.

Un livre d’actualité qui pose les bonnes questions.

Site : www.ecrivains-paysans.com
Blog : http://blog.ecrivains-paysans.com

Voir : https://livre.fnac.com/a10574815/Marcel-Grelet-L-impertinente-des-Landes-Rouges

Information, distribution, commande : marcel.grelet(a)orange.fr

Concours de nouvelles

XXXe Concours francophone de la nouvelle L’encrier renversé/Ville de Castres/Communauté d’agglomération de Castres-Mazamet

Article premier ? La revue de nouvelle L’encrier renversé et la Ville de Castres organisent en coopération avec la Communauté d’agglomération de Castres-Mazamet leur 30e concours francophone de nouvelle. Il sera ouvert du 1er janvier au 15 mai 2018. Le Crédit agricole Nord-Midi-Pyrénées en est le partenaire.
Article 2 ? Le concours est ouvert à tous les auteurs francophones résidant en France ou à l’étranger. Aucun thème n’est imposé. La participation est libre.
Elle est gratuite :
— pour les abonnés à L’encrier renversé [cf. encrierrenverse.canalblog.com] ; — pour les participants qui commanderont le numéro « concours » 2018 [10 €] ; — pour les moins de 18 ans, qui auront à fournir la copie d’un document d’identité accompagnée d’une autorisation de participation signée de leur représentant légal ; — pour les candidats domiciliés hors France métropolitaine, Corse et Monaco.
Pour les autres candidats la participation au concours est fixée à 5 € [chèque établi à l’ordre de L’encrier renversé].
Les membres des jurys et les organisateurs ne sont pas autorisés à concourir.
Article 3 ? Chaque auteur ne peut envoyer qu’une seule nouvelle.
Le manuscrit sera dactylographié en quatre exemplaires. La nouvelle ne devra pas excéder 22 500 signes, soit 15 pages [déf. du signe : lettre, chiffre, signe de ponctuation, symbole ou espace entre mots].
Les pages seront simplement reliées par une agrafe, sans spirale, sans couverture ni réglette.
Les nom et adresse de l’auteur seront inscrits sur une feuille indépendante. Dès réception un codage garantissant l’anonymat du candidat sera effectué. L’emploi d’un pseudonyme est autorisé. Les manuscrits non retenus ne seront pas renvoyés aux auteurs mais détruits.
Article 4 ? La nouvelle proposée ne devra jamais avoir été publiée, quel que soit le support [recueil, revue, journal, autoédition, Internet, etc.], à la date de parution du numéro « concours » de L’encrier renversé [1er trimestre 2019].
Article 5 ? Les manuscrits seront adressés du 1er janvier au 15 mai 2018 minuit [cachet de la poste faisant foi] à l’adresse postale suivante :
L’encrier renversé (concours de nouvelle), 9, hameau En Priou, 81580 Cambounet-sur-Sor (France) Les auteurs résidant en Occitanie devront en outre adresser une version numérique de la nouvelle (sous format Word, OpenOffice ou LibreOffice) par courriel à : ngfencrier@gmail.com Aucun avis de réception ne sera envoyé.
Article 6 ? Le concours est doté de quatre prix :
— le premier prix [prix de la Ville de Castres/L’ER] doté d’un montant de 1 000 euros est offert par la Ville de Castres ; — le deuxième prix doté d’un montant de 300 euros est offert par L’encrier renversé ; — le prix du Public doté d’un montant de 500 euros est offert par la Communauté d’agglomération de Castres-Mazamet. Il récompensera l’un des auteurs participants résidant en Occitanie. Le jury de présélection sera composé des membres du personnel du Réseau médiathèques de la Communauté d’agglomération de Castres-Mazamet. Le grand jury sera composé des lecteurs du Réseau des médiathèques de la Communauté d’agglomération de Castres-Mazamet.
— le prix Lycéens doté d’un montant de 150 euros est offert par le Crédit agricole Nord-Midi-Pyrénées à l’un des auteurs finalistes choisi par des élèves du lycée de la Borde-Basse de Castres et du lycée Maréchal-Soult de Mazamet.
Les dix premiers textes ainsi que ceux des lauréats du prix du Public et du prix Lycéens seront publiés dans le numéro « concours » 2018 de L’encrier renversé. Leurs auteurs recevront deux exemplaires de ce numéro.
Article 7 ? Pour le prix de la Ville de Castres/L’ER, un premier jury composé des membres de L’encrier renversé et de jurés choisis par la rédaction opérera une sélection de nouvelles après lectures [chaque manuscrit est lu par quatre jurés].
Une deuxième sélection de 10 à 20 nouvelles sera ensuite proposée au jury final. Celui-ci classera les textes retenus du 1er au 10e.
Le jury final sera composé de Lodewijk Allaert (lauréat 2009), Gérard Bastide (lauréat 1998), Catherine Béchaux (lauréate 2012), Michel Burlot (lauréat 1993), Chantal Célotti (lauréate 2003), Jean-Claude Chabel (lauréat 1997), Patricia Chauvin-Glonneau (lauréate 1999), Thierry Covolo (lauréat 2015), Annick Demouzon (lauréate 2013), Pierre Denizet (lauréat 2016), Mireille Félix (lauréate 2001), Pierre Hanus, Patrick Larriveau (lauréat 2006), Julie Matignon (lauréate 2008), Virginie Mouligneaux (lauréate 2017), Françoise Provini-Sigoillot (lauréate 2000), Christiane Rolland-Hasler (nouvelliste et critique), Wernicke (lauréate 2014), de plusieurs élus et représentants de la Ville de Castres, d’un représentant de la Communauté d’agglomération de Castres-Mazamet, d’un représentant du Crédit agricole Nord Midi-Pyrénées et du comité de rédaction de L’encrier renversé.
Article 8 ? Les prix seront remis à la médiathèque de Castres en mars 2019. Seuls les lauréats résidant sur le territoire métropolitain, invités par la Ville de Castres, devront être obligatoirement présents pour recevoir leurs prix.
Les candidats dont les nouvelles seront sélectionnées pour le jury final seront avertis avant le 31 juillet 2018, les lauréats du prix du Public et du prix Lycéens seront prévenus fin décembre 2018.
Article 9 ? Aucun recours fondé sur les conditions de déroulement du concours ou ses résultats ne sera admis. La participation au concours implique de fait l’acceptation totale et sans réserve du présent règlement.
Le seul fait de présenter une œuvre au concours sous leur nom implique pour les participants qu’ils garantissent en être bien les auteurs.
Les organisateurs se réservent le droit de modifier ou d’annuler ce concours si des circonstances extérieures les y contraignaient.

des.ramanich@neuf.fr Ramanich

Du côté du Web et de l’informatique agricole

Au menu de cette semaine:

Littératures paysanes


Du côté de la littérature paysanne : Les écritures paysannes, de l’utopie à la réalité par Chantal Olivier, Claude Chainon

Le 14 septembre 2017, en annonçant sur le blog de l’Association des écrivains et artistes paysans (AEAP) la parution de ce livre, sa présidente le présentait comme « incontournable pour tous les écrivains paysans mais aussi pour tous ceux qui s’intéressent à la ruralité ».

Le 29 septembre, le quotidien La Montagne s’attachait au fait qu’« écrit à quatre mains », il a pour auteurs le vice-président de l’AEAP et « une paysanne des Hautes-Côtes de Bourgogne, militante du monde rural ».

La première partie, « Des écrivains prolétariens aux écrivains-paysans », porte l’empreinte des recherches sociologiques et publications de Claude Chainon. L’association est positionnée dans une double filiation : les écrivains prolétariens avec Henry Poulaille, les écrivains-paysans avec Charles Bourgeois.

La seconde partie, « Les écritures paysannes », place Chantal Olivier dans la lignée des études de Rose-Marie Lagrave (Le Village romanesque, 1980) et de Marion Sorin (L’Association des écrivains-paysans ou La Littérature au vingtième siècle, 1986).

Le livre vise trois objectifs : rendre compte de l’histoire de l’association depuis sa fondation, sous le nom d’Association des écrivains-paysans (AEP) en 1972 ; analyser à partir de mots-clés les écrits de ses membres en s’intéressant aux permanences et évolutions ; faire connaître les écritures paysannes. L’expression « écritures paysannes » est tant présente qu’on peut s’interroger sur son usage par le passé. Les deux auteurs la déploient comme un concept. Elle est liée à l’expression « écrivain-paysan » mais, dans le champ sémantique, la dépasse.

En publiant cet ouvrage de référence, Chantal Olivier et Claude Chainon ont fait œuvre de passeurs, de médiateurs pour le 21ème siècle. Ce livre concerne, en effet, actuellement, tous ceux qui s’intéressent à la ruralité. Sa place est dans les médiathèques, les établissements d’enseignement agricole tout autant que les bibliothèques universitaires, les centres d’études, afin qu’émergent, à l’appui de la collecte et de la conservation du patrimoine archivistique et livresque des écrivains-paysans, des recherches, des perspectives, et des écritures nouvelles. La Montagne a annoncé à la suite de la parution des Écritures paysannes, la tenue en septembre 2018, à Vertaizon près de Clermont-Ferrand, du 46e congrès de l’AEAP et, à cette occasion, d’un colloque consacré à la littérature pro létarienne et aux écritures paysannes du monde, avec pour thème « l’humain dans le monde paysan ».

Jacques Chauvin, ethnologue, membre de l’Association des écrivains et artistes paysans
Site : http://www.ecrivains-paysans.com
Blog : http://blog.ecrivains-paysans.com

Les Ecritures paysannes, de l’utopie à la réalité. Chantal Olivier, Claude Chainon, 2017, 226 pages
Prix de vente : 18 €
Information, distribution, commande : chantalolivier21@gmail.com / claude.chainon@free.fr

http://www.informatique-agricole.org/adherer-maintenant-a-lafia/

 

Michel Boudaud en concert

Trois « Michel Boudaud  en concert »  à Bessines (Près de Niort) :  En effet, je vais faire une petite demie-heure en première partie de Michèle BERNARD et Monique BRUN. Je serai seul à la guitare avec presque uniquement des chansons toutes neuves que vous ne connaissez pas. ( moi -même , d’ailleurs je les connais à peine !!!) C’est un lieu et une association assez  récents qui méritent d’être soutenus.

LA  GRANGE BLEUE  présente:
 MICHELE  BERNARD dans « Un petit rêve très court « 
MONIQUE  BRUN
MICHEL  BOUDAUD   en première partie
SAMEDI  3  FEVRIER à 20H30 
SALLE DE LA GRANGE
79 BESSINES  (sud-ouest de  NIORT)
Réservations    05 49 09 15 22   ou  06 83 21 24 88
                                                                        A  Bientôt              Michel Boudaud