La femme rurale à l’honneur

Journée internationale des femmes 2018 Exposition à la Maison de l’Unesco 7, place de Fontenoy, Paris, 7e.
Le thème de l’édition 2018 de l’exposition est la femme rurale. Elle transmet un message fort sur la créativité artistique des femmes rurales comme un moyen pour leur autonomisation, qui leur permet de se faire entendre, de s’autonomiser et de participer pleinement à tous les niveaux de prise de décisions.
Cette exposition est organisée en étroite coopération avec les États membres et rassemble une variété d’expressions créatives provenant de toutes les parties du monde. Elle encourage la réflexion sur les diverses perspectives de l’autonomisation des femmes dans l’art et à travers l’art. Elle nous rappelle que les femmes rurales sont confrontées à des formes multiples et croisées d’inégalités et de discriminations. L’exposition montre comment leur inclusion dans les radios locales et les media locaux, notamment en Afrique, leur permet d’avoir les connaissances nécessaires pour faire des choix éclairés.
https://fr.unesco.org/events/journee-internationale-femmes
http://www.unesco.org/new/fr/unesco/events/unesco-house/?tx_browser_pi1%5Bplugin%5D=54773&tx_browser_pi1%5BshowUid%5D=44199&cHash=387f4f4ac3

Du côté du Web et de l’informatique agricole

Cette semaine, Guy Waksman retransmet notre article sur Michel Boudaud.

Par ailleurs, une publication a retenu notre attention:

Agricultures


Des racines et des gènes. Une histoire mondiale de l’agriculture par Denis Lefèvre, Éditeur : Rue de l’échiquier
Des premiers villages natoufiens près du Jourdain aux laboratoires de plantes transgéniques de Monsanto à Saint-Louis aux États-Unis, de la destruction des forêts au néolithique à l’érosion des sols aujourd’hui, de l’araire aux robots guidés par satellite, des mérinos espagnols à Dolly, première brebis clonée, l’agriculture a amplement marqué l’histoire de l’humanité et contribué à l’émergence, puis à l’épanouissement de la plupart des civilisations, et parfois à leur déclin.

À travers l’histoire de ce secteur, c’est tout un pan essentiel de l’évolution de nos sociétés qui s’ouvre à nous, avec ses personnages éminents ou moins connus qui, d’Hésiode à René Dumont, en passant par Virgile et Olivier de Serres, vont bâtir cette épopée à la fois technologique et sociale, culturelle et écologique, religieuse et botanique, animalière et économique, locale et globale. Sans oublier toutes ces générations de paysans, luttant laborieusement, de tout temps et sous toutes les latitudes, contre la misère et la faim.

Qui plus est, ce secteur s’impose comme central dans les questionnements que se pose aujourd’hui notre société, quant à son rapport à la plante et à l’animal, à l’alimentation et à la santé, aux territoires et aux paysages, quant à ses inquiétudes face aux grands enjeux environnementaux planétaires : du réchauffement climatique à la découverte de la rareté de l’eau, de la pollution des sols à l’appauvrissement de la biodiversité…
Voir : https://www.ruedelechiquier.net/l-ecopoche/155-des-racines-et-des-g%C3%A8nes-tome-i.html

 

Michel Boudaud communique

Très bel accueil à Bessines près de Niort le 3 Février (130 personnes) pour une première partie de Michèle Bernard et Monique Brun. Très belle critique aussi de Michel Kemper qui était au concert:

VOUS DIRE QUE C’EST BEAU, BOUDAUD
Dès ses premiers mots, nous nous savons partir en pays de pure poésie, poésie rurale, campagnarde, si vous voulez, mais poésie. Le regard et le chant de Michel Boudaud s’attardent volontiers sur les paysages, les bosquets, les sentiers, le temps qui change. La terre nourricière féconde en profondeur ses chansons. Ça et l’âme. Homme de culture, Boudaud sait mieux que quiconque les mots pour le dire, le décrire. Poète paysan, on a envie de voir en lui comme la survivance d’un Gaston Couté. Et c’est vrai, aussi sûrement qu’il y a en lui du Philippe Forcioli, du Philippe Geoffroy. Et Beaucarne et Bertin. Tant de références devraient vous dire la qualité du bonhomme.
Boudaud prolonge son sillon parfois plus loin que la terre qui l’a vu naître, « au-delà de la mer, au-delà des baleines » : le poète a toujours raison, qui voit plus loin que l’horizon. Parfois grondent les vagues mais il n’est pas sûr que ce soit l’océan, plus sûrement la colère des hommes qui défilent dans la rue, vue par le fenestron de la télévision. Car, dans le calme apparent de ses vers, coule la vie et ses tourments.
Il faut n’offrir aucune résistance à Boudaud, partir avec lui sur ses portées. Même les paroles deviennent musique, mélodies légères qui, comme le ferait la caresse du vent, bousculent la typographie soignée d’une écriture sereine et audacieuse à la fois.
Boudaud termine sa prestation par un inédit, un rien surprenant car farfelu, de Jacques Bertin. On se dit que la boucle est joliment bouclée.
Michel KEMPER  (nos enchanteurs)

Prochain concert avec Alice à l’accordéon et Alain à la guitare
Dimanche    22  Avril     à    20   heures
Le   Bignon   (Chez Fabienne et Claude  Marcadé)
53400  BOURGON          (Res.  02 43 01 81 06    06 71 70 09 38 )
 A  bientôt       Michel

Du côté du Web et de l’informatique agricole

Cette semaine dans le journal en ligne de l’AFIA:

Du côté des écrivains et artistes paysans


Le Belge égaré en Ariège, de Patrick De Meerleer, éditions Complicités
De nouvelle en nouvelle l’auteur nous perd dans les Pyrénées, parmi des êtres déboussolés, déjantés, déconnectés, désabusés, mais déterminés à aller de ports en portes, franchissant de multiples obstacles vers les neiges de l’éternité. Un beau voyage au pays de l’Humain.

Homme de culture issu du monde rural, Patrick De Meerleer se passionne autant pour la montagne et la botanique que la littérature, la peinture et la musique. La généalogie fait aussi partie de ses violons d’Ingres. Installé à portée de ses chères Pyrénées, il se consacre à construire une œuvre littéraire où de belles places sont laissées à la nature, à l’art et à la quête de l’identité. Il est membre de l’Association des écrivains et artistes paysans. www.ecrivains-paysans.com

Commander : Éditions Complicités, 15 rue Emile Duclaux, 75015 Paris, Tél : 01 42 56 46 09
Voir : http://www.editions-complicites.com

Pour recevoir cet hebdomadaire par mail il suffit de s’y abonner: http://www.informatique-agricole.org/efitas-newsletter-subscription/

Salon de l’agriculture

Chers adhérents,

J’ai le plaisir de vous informer que l’AEAP sera présente au Salon de l’Agriculture

Le samedi 4 mars

Sur 2 stands:

  • HALL 4, Allée B, stand 64 Sur le stand de l’Enseignement agricole public (APREFA) (Merci Claude)
  • HALL 1, Allée D, stand 053 du Mouton Vendéen (Merci Daniel)

Sur ces 2 stands, nous disposerons d’une table pour dédicacer nos livres. Chaque auteur qui le souhaite pourra y amener ses ouvrages. Aucune contribution financière ne sera exigée.
N’oubliez pas d’y inviter vos lecteurs par vos propres circuits de diffusion.

A bientôt

Du côté du Web et de l’informatique agricole

Du côté des écrivains et artistes paysans


Le Champ Delmotte, de Mie-Jo DUQUESNOY, Éditions Saint-Martin
1944. Nord de la France. Le village d’Ascq. La guerre s’achève… Mais avant de se retirer, les troupes allemandes font un dernier carnage. 86 innocents meurent. Une 87ème victime décède quelques jours plus tard. Jacques, son fils, revient sur ces jours fatidiques, et la vie qu’il a fallu construire sur cette douleur. Grâce à Clara, il retrouve l’espoir et le goût de la vie. Jusqu’à la découverte du secret de Clara. Cela va-t-il tout remettre en cause?

Commande : 16€, frais de port offerts
Éditions Saint-Martin, 33 Place de la Liberté, 50100 Roubaix
Mél : editions-saintmartin(a)aventure-litteraire.fr www.aventure-litteraire.fr
Contacter l’auteure : Mie-Jo DUQUESNOY
Mél : mj.casimir@laposte.net

Du côté du Web et de l’informatique agricole: Marcel Grelet

Cette semaine c’est Marcel Grelet qui est mis à l’honneur sur le site de Guy Waksman:

Du côté de la littérature paysanne


L’Impertinente des Landes-Rouges par Marcel Grelet

En écrivant la suite des Landes-Rouges Marcel Grelet retrace une véritable saga familiale traversant le cours de l’Histoire, affrontant les défis successifs de l’évolution de l’agriculture.

Comme toujours chez cet auteur, les personnages sont dépeints avec une grande tendresse dans leur complexité et leurs contradictions, ce qui nous les rend très attachants. Ils s’interrogent, se remettent en question et surgissent de leur coquille au moment où l’on ne s’y attend pas.

L’Impertinente des Landes-Rouges est une histoire d’amour qui se tisse autour de questionnements sur l’avenir du monde agricole du début du 21èmsiècle, sans clichés ni langue de bois. Choisir entre le productivisme et les circuits courts, l’agroalimentaire ou le bio, remettre l’Humain au cœur du débat… nous entraînent peu à peu d’un choix économique à des considérations plus philosophiques.

Un livre d’actualité qui pose les bonnes questions.

Site : www.ecrivains-paysans.com
Blog : http://blog.ecrivains-paysans.com

Voir : https://livre.fnac.com/a10574815/Marcel-Grelet-L-impertinente-des-Landes-Rouges

Information, distribution, commande : marcel.grelet(a)orange.fr