Le billet du lundi de Michel Boudaud

      Bonjour à tous,
     La paix ? L’armistice ? La libération ? Cochez la case correspondante ! Malgré tout, prenez un masquimum de précautions !

Aujourd’hui, je vous propose d’écouter Luc Romann, chanteur du sud de la France qui est décédé en 2014. J’ai eu le plaisir de chanter avec lui à Vieillevigne (44) il y a bien longtemps,  j’avais remplacé Jean Max Bruat qui était malade. J’ai d’ailleurs mis cette chanson à mon répertoire pendant quelques années.      

Je  vous propose toujours des artistes peu connus, mais qui auraient mérité de l’être. Ce sont aussi des gens d’une époque assez lointaine, en général, autour des années 70. A cette époque, beaucoup de chanteurs se sont affranchis de leur maison d’éditions, et ont ainsi pu créer sans contraintes de forme (format, radio…) et de fond  (censure éventuelle). Il y eut alors un foisonnement dans toutes les régions, d’auteurs compositeurs interprètes libres et donc très divers, et qui se produisaient, en particulier, dans des MJC  nombreuses et actives. L’arrivée de la gauche au  pouvoir en 81, en instaurant des scènes nationales dans les grandes villes, a mis à mal ce tissu dense, en particulier, en “aspirant” les forces vives de l’animation de ces lieux.      

Il reste donc, de ces temps, des sources de grandes richesses, et si j’y puise l’essentiel de mes propositions, c’est bien parce que c’est au plus près de la source que l’eau est la plus pure ! (Dixit P. Forcioli )      

Aujourd’hui, il y a plus de diversité et même d’authenticité me semble-t-il qu’il y a une dizaine d’années, mais, quand même, j’ai souvent du mal à comprendre les paroles: la musique est trop forte et l’articulation laisse à désirer. Vous me direz: “Tu n’es pas un peu dur de la feuille?” J’entends bien la remarque, mais quand même ! J’ai l’impression que, comme “ils” voient qu’on ne comprend pas, “ils” répètent trois ou quatre fois la même phrase! Là, on comprend, mais alors, on se dit que c’était pas plus mal quand on ne comprenait pas!!! J’exagère un peu ? La poésie fout le camp non?    

Mon texte ci-joint est une chanson qui  se trouve sur mon deuxième CD (2015), mais que je ne chante jamais. Il me semble qu’elle correspond et répond un peu à la période que nous vivons actuellement.    

Portez-vous bien, et malgré le déconfinement, à lundi sans doutessss !
Michel

La route

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.