Le billet de Michel Boudaud

Bonjour à tous
       Enfin la fin, enfin, j’espère ! Il faut peut-être se réhabituer doucement à la “liberté” pour la savourer davantage, et l’emprisonner en nous, pour de bon !!! Je vous espère tous en bonne santé .        
Dans mon billet N° 6 du 27 Avril, je vous recommandais le poème de Marceline Desborde-Valmore, mis en musique par Julos Beaucarne, et je me-vous demandais qui en était l’interprète; L’ami-chel Boutet m’a suggéré “Marie-Reine Rochard”, mais je n’ai pas trouvé confirmation ! Claire Gignac chante un poème de Anna De Noailles sur un autre CD de Julos, mais, ce n’est pas du tout la même voix. J’avais pensé à Barbara D’Alcantara, mais, elle aurait été bien jeune en 1978, à mon avis,ou alors, je ne m’y connais pas en nana ! (Je crains d’être un peu un nanalphabète!)        
Aujourd’hui, je vous propose quelqu’un qui est très connu et qui nous a quittés en février. Il s’agit de Graeme Allwright avec une chanson traditionnelle américaine d’origine irlandaise,qu’il a enregistrée en 1966 : “La mer est immense” . Renaud a repris cette musique pour “J’ai voulu planter un oranger”, mais, personnellement, chaque fois que quelqu’un reprend plus ou moins fidèlement une chanson, je préfère pratiquement toujours l’original ! Il doit bien y avoir quelques exceptions, mais il me semble qu’on peut les compter sur les doigts de pieds d’une seule main ! J’ai l’impression que le “repreneur” tient à y mettre son “cachet” et en rajoute même un peu trop, ce qui peut paraître un peu “maniéré”. Et je préfère quand même l’art à la manière ! Il faut reconnaître que la voix magnifique de Graeme avec ce petit accent né aux Zélandes et la sobriété de l’interprétation sont difficiles à égaler.        
On peut le voir en vidéo avec le célèbre “Il faut que je m’en aille” que l’on a tous massacré en fin de banquet et qui est une bien belle chanson !         De mon côté, je vous propose deux textes pour le prix de deux ! “Deux soleils” est un court poème que je place juste avant la chanson “Silence” . Deux inédits! C’est le printemps, ce sont donc deux patates nouvelles ! Des patates douces non?          
Portez-vous bien et à lundi prochain !
Michel


http://blog.ecrivains-paysans.com/wp-content/uploads/2020/05/Deux-soleils-pdf-1.pdf

http://blog.ecrivains-paysans.com/wp-content/uploads/2020/05/Silence-2.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.