Jean-Louis Quéreillahc nous a quittés

L’AEAP pleure son Président-fondateur, Jean-Louis Quéreillahc, qui s’est éteint le 25 juillet à l’âge de 97 ans. Depuis 46 ans, il insufflait à notre association toute l’énergie qui l’animait. Ces derniers mois encore il ne ménageait pas ses encouragements et participait par courrier à la réflexion engagée sur l’avenir de la ruralité.

Plus jeune maire, puis conseiller général de France (respectivement à l’âge de 26 et 28 ans), outre ses fonctions d’élu qu’il assuma avec zèle pendant plus de quarante ans, Jean-Louis était un passionné de littérature. Plusieurs de ses livres connurent un grand succès dont Trois sillons de terre rouge fut le plus connu. On peut dire qu’il aura écrit jusqu’au bout de son chemin puisque son dernier livre Un Curé… Mousquetaire a été publié en décembre 2017.

Pour tous ses amis écrivains-paysans l’heure est au chagrin mais un hommage lui sera rendu lors de notre prochain congrès le 5 septembre à Vertaizon (63).

A sa famille, à ses proches, nous présentons nos condoléances attristées.

Ci-dessous, un article paru ce matin sur le journal Sud-Ouest:

https://www.sudouest.fr/2018/07/26/jean-louis-quereillahc-est-decede-hier-5263230-2708.php

Un nouveau titre pour Marcel Grelet: « Mi Abuela, muse de Jean Giraudoux », EM Edition

On peut être écrivain-paysan et s’intéresser à d’autres sujets que l’agriculture ou la nature.
On le savait déjà, cet ancien éleveur est particulièrement attentif à l’Être humain, qu’il sait dépeindre avec tendresse et sensibilité dans sa complexité.

L’occasion d’une rencontre à Barcelone avec l’héritière de la mémoire de celle qui fut la muse de Giraudoux va l’entraîner et nous entraîner dans une aventure de Paris à Buenos-Aires, d’Argentine en Hollande et d’Espagne en France puis au Royaume-Uni… à travers la biographie de trois femmes hors du commun, avec, en filigrane, les peintures de Jongkind et les textes de Giraudoux.

Pour commander contacter :

ELLA éditions 42 route de Chavannes 28330 Lèves

Diffusion des mots 85600 Montaigu.

Du côté du Web et de l’informatique agricole: Marcel Grelet

Cette semaine c’est Marcel Grelet qui est mis à l’honneur sur le site de Guy Waksman:

Du côté de la littérature paysanne


L’Impertinente des Landes-Rouges par Marcel Grelet

En écrivant la suite des Landes-Rouges Marcel Grelet retrace une véritable saga familiale traversant le cours de l’Histoire, affrontant les défis successifs de l’évolution de l’agriculture.

Comme toujours chez cet auteur, les personnages sont dépeints avec une grande tendresse dans leur complexité et leurs contradictions, ce qui nous les rend très attachants. Ils s’interrogent, se remettent en question et surgissent de leur coquille au moment où l’on ne s’y attend pas.

L’Impertinente des Landes-Rouges est une histoire d’amour qui se tisse autour de questionnements sur l’avenir du monde agricole du début du 21èmsiècle, sans clichés ni langue de bois. Choisir entre le productivisme et les circuits courts, l’agroalimentaire ou le bio, remettre l’Humain au cœur du débat… nous entraînent peu à peu d’un choix économique à des considérations plus philosophiques.

Un livre d’actualité qui pose les bonnes questions.

Site : www.ecrivains-paysans.com
Blog : http://blog.ecrivains-paysans.com

Voir : https://livre.fnac.com/a10574815/Marcel-Grelet-L-impertinente-des-Landes-Rouges

Information, distribution, commande : marcel.grelet(a)orange.fr

Concours de nouvelles

XXXe Concours francophone de la nouvelle L’encrier renversé/Ville de Castres/Communauté d’agglomération de Castres-Mazamet

Article premier ? La revue de nouvelle L’encrier renversé et la Ville de Castres organisent en coopération avec la Communauté d’agglomération de Castres-Mazamet leur 30e concours francophone de nouvelle. Il sera ouvert du 1er janvier au 15 mai 2018. Le Crédit agricole Nord-Midi-Pyrénées en est le partenaire.
Article 2 ? Le concours est ouvert à tous les auteurs francophones résidant en France ou à l’étranger. Aucun thème n’est imposé. La participation est libre.
Elle est gratuite :
— pour les abonnés à L’encrier renversé [cf. encrierrenverse.canalblog.com] ; — pour les participants qui commanderont le numéro « concours » 2018 [10 €] ; — pour les moins de 18 ans, qui auront à fournir la copie d’un document d’identité accompagnée d’une autorisation de participation signée de leur représentant légal ; — pour les candidats domiciliés hors France métropolitaine, Corse et Monaco.
Pour les autres candidats la participation au concours est fixée à 5 € [chèque établi à l’ordre de L’encrier renversé].
Les membres des jurys et les organisateurs ne sont pas autorisés à concourir.
Article 3 ? Chaque auteur ne peut envoyer qu’une seule nouvelle.
Le manuscrit sera dactylographié en quatre exemplaires. La nouvelle ne devra pas excéder 22 500 signes, soit 15 pages [déf. du signe : lettre, chiffre, signe de ponctuation, symbole ou espace entre mots].
Les pages seront simplement reliées par une agrafe, sans spirale, sans couverture ni réglette.
Les nom et adresse de l’auteur seront inscrits sur une feuille indépendante. Dès réception un codage garantissant l’anonymat du candidat sera effectué. L’emploi d’un pseudonyme est autorisé. Les manuscrits non retenus ne seront pas renvoyés aux auteurs mais détruits.
Article 4 ? La nouvelle proposée ne devra jamais avoir été publiée, quel que soit le support [recueil, revue, journal, autoédition, Internet, etc.], à la date de parution du numéro « concours » de L’encrier renversé [1er trimestre 2019].
Article 5 ? Les manuscrits seront adressés du 1er janvier au 15 mai 2018 minuit [cachet de la poste faisant foi] à l’adresse postale suivante :
L’encrier renversé (concours de nouvelle), 9, hameau En Priou, 81580 Cambounet-sur-Sor (France) Les auteurs résidant en Occitanie devront en outre adresser une version numérique de la nouvelle (sous format Word, OpenOffice ou LibreOffice) par courriel à : ngfencrier@gmail.com Aucun avis de réception ne sera envoyé.
Article 6 ? Le concours est doté de quatre prix :
— le premier prix [prix de la Ville de Castres/L’ER] doté d’un montant de 1 000 euros est offert par la Ville de Castres ; — le deuxième prix doté d’un montant de 300 euros est offert par L’encrier renversé ; — le prix du Public doté d’un montant de 500 euros est offert par la Communauté d’agglomération de Castres-Mazamet. Il récompensera l’un des auteurs participants résidant en Occitanie. Le jury de présélection sera composé des membres du personnel du Réseau médiathèques de la Communauté d’agglomération de Castres-Mazamet. Le grand jury sera composé des lecteurs du Réseau des médiathèques de la Communauté d’agglomération de Castres-Mazamet.
— le prix Lycéens doté d’un montant de 150 euros est offert par le Crédit agricole Nord-Midi-Pyrénées à l’un des auteurs finalistes choisi par des élèves du lycée de la Borde-Basse de Castres et du lycée Maréchal-Soult de Mazamet.
Les dix premiers textes ainsi que ceux des lauréats du prix du Public et du prix Lycéens seront publiés dans le numéro « concours » 2018 de L’encrier renversé. Leurs auteurs recevront deux exemplaires de ce numéro.
Article 7 ? Pour le prix de la Ville de Castres/L’ER, un premier jury composé des membres de L’encrier renversé et de jurés choisis par la rédaction opérera une sélection de nouvelles après lectures [chaque manuscrit est lu par quatre jurés].
Une deuxième sélection de 10 à 20 nouvelles sera ensuite proposée au jury final. Celui-ci classera les textes retenus du 1er au 10e.
Le jury final sera composé de Lodewijk Allaert (lauréat 2009), Gérard Bastide (lauréat 1998), Catherine Béchaux (lauréate 2012), Michel Burlot (lauréat 1993), Chantal Célotti (lauréate 2003), Jean-Claude Chabel (lauréat 1997), Patricia Chauvin-Glonneau (lauréate 1999), Thierry Covolo (lauréat 2015), Annick Demouzon (lauréate 2013), Pierre Denizet (lauréat 2016), Mireille Félix (lauréate 2001), Pierre Hanus, Patrick Larriveau (lauréat 2006), Julie Matignon (lauréate 2008), Virginie Mouligneaux (lauréate 2017), Françoise Provini-Sigoillot (lauréate 2000), Christiane Rolland-Hasler (nouvelliste et critique), Wernicke (lauréate 2014), de plusieurs élus et représentants de la Ville de Castres, d’un représentant de la Communauté d’agglomération de Castres-Mazamet, d’un représentant du Crédit agricole Nord Midi-Pyrénées et du comité de rédaction de L’encrier renversé.
Article 8 ? Les prix seront remis à la médiathèque de Castres en mars 2019. Seuls les lauréats résidant sur le territoire métropolitain, invités par la Ville de Castres, devront être obligatoirement présents pour recevoir leurs prix.
Les candidats dont les nouvelles seront sélectionnées pour le jury final seront avertis avant le 31 juillet 2018, les lauréats du prix du Public et du prix Lycéens seront prévenus fin décembre 2018.
Article 9 ? Aucun recours fondé sur les conditions de déroulement du concours ou ses résultats ne sera admis. La participation au concours implique de fait l’acceptation totale et sans réserve du présent règlement.
Le seul fait de présenter une œuvre au concours sous leur nom implique pour les participants qu’ils garantissent en être bien les auteurs.
Les organisateurs se réservent le droit de modifier ou d’annuler ce concours si des circonstances extérieures les y contraignaient.

des.ramanich@neuf.fr Ramanich

Du côté du Web et de l’informatique agricole

Merci à Monsieur Guy Waksman de présenter notre association dans le N° 2 de son hebdomadaire qui compte 28000 abonnés, auquel je vous conseille vivement d’adhérer si vous voulez recevoir par mail régulièrement des informations complètes sur notre agriculture.

Littératures paysannes


L’Association des Écrivains et Artistes Paysans
Fondée en 1972, l’AEAP, depuis 46 ans, réunit des auteurs et artistes d’inspiration rurale de sensibilités diverses, provenant de différents terroirs et s’exprimant dans des genres littéraires et arts variés.

Ses adhérents ont éprouvé le besoin de se réunir pour :

-Témoigner, à travers leurs créations, de la vie rurale en regroupant plusieurs centaines d’ouvrages au sein d’une même bibliothèque, accessible en ligne sur le site : www.ecrivains-paysans.com

– Transmettre les valeurs de la Terre et leur attachement à la nature en allant à la rencontre des citadins lors de diverses manifestations : Salon de l’Agriculture à Paris, Festival du Livre de Mouans-Sartoux et fêtes régionales. Infos sur le blog : http://blog.ecrivains-paysans.com

Contact : Jacqueline BELLINO
Mél : jbellino(a)neuf.fr

Merci par ailleurs d’apprécier notre bulletin

Félicitations pour votre lettre que je lis régulièrement, toujours très intéressante…
Contact : Jacqueline BELLINO, Présidente de l’Association des écrivains et artistes paysans
Mél : jbellino(a)neuf.fr

Congrès 2017 de l’AEAP: un bon cru!

3 jours d’amitié et de partage pour une trentaine d’écrivains et artistes paysans à la découverte de la Provence verte, grâce à l’accueil particulièrement chaleureux des Editions Graines d’Argens.

 

 

 

 

Un congrès dont le moment fort aura été la remise des prix du concours d’écriture du lycée agricole de la Provence Verte, initié par Graines d’Argens, le lycée et l’AEAP. Avec la publication d’une sélection de 38 textes, tous plus émouvants les uns que les autres.

 

 

Les Ecritures paysannes, de l’utopie à la réalité, par Chantal Olivier et Claude Chainon

Nous l’attendions avec impatience, il sera présenté lors de notre congrès la semaine prochaine: un livre incontournable pour tous les écrivains paysans mais aussi pour tous ceux qui s’intéressent à la ruralité.

Chantal et Claude, il y a trois ans s’étaient lancé un défi: étudier la naissance et la progression de l’écriture paysanne à travers ses auteurs. Nous avions eu un aperçu de leur projet lors de leur conférence au congrès de Vendée il y a 2 ans. Nous allons enfin découvrir sa réalisation.

Félicitations aux auteurs mais surtout merci pour cet ouvrage de référence.